La règle des tiers

En calligraphie, l’artiste imagine des lignes fictives disposées d’une manière spécifique sur son espace de travail, ces lignes imaginaires (parfois représentées) apportent la structuration à son art si bien que les écritures y sont disposées de sorte à laisser s’exprimer son œuvre de la manière la plus efficiente possible.

La photographie n’échappe pas à cette règle, bien que n’étant pas dogmatique, la règle des tiers est recommandée afin de donner de la structure à l’image.

Le principe est de composer l’image en 3 tiers de gauche à droite et de haut en bas en y plaçant deux lignes verticales et deux horizontales (lignes fortes) se croisant en 4 points (points forts) et délimitant ainsi 9 surfaces égales.

Cette disposition permet de positionner les éléments d’une photographie de sorte à la rendre plus attrayante ; les études montrent que lorsqu’on regarde une image, les yeux se focalisent naturellement sur ces 4 points plutôt que sur le centre. Ainsi, les éléments importants de l’image doivent être placés aux points forts (intersections des lignes fortes) ; des éléments comme un arbre ou l’horizon (qui ont l’allure de lignes droites) doivent, eux, être placés le long des 4 lignes principales.

Regardons les exemples suivants :

En plaçant les lignes fortes, on s’aperçoit de la bonne disposition des éléments dans l’image.

On se rend compte qu’au point fort est représentée une montagne et qu’une ligne forte délimite l’horizon du reste de l’image.

Dans cette image en dessus, on remarque que l’œil du conducteur est placé directement sur le premier point fort de l’image (à l’intersection entre la première ligne verticale et celle horizontale en haut à gauche). Le bras sur le volant remplit le tiers inférieur de l’image, de plus l’image est positionnée de manière que notre regard suive celui du conducteur qui, lui, est tourné vers la route. Ceci est rendu
possible par le fait que l’œil soit positionné à la ligne délimitant le premier tiers vertical laissant apparaître deux tiers sur le champ de vision du conducteur.

Il est essentiel de savoir comment utiliser cette règle des tiers en fonction du contexte de l’image.
En paysage, par exemple, il est souvent question de centrer l’image sur l’horizon avec le ciel au tiers supérieur et la terre mise en avant au tiers inférieur.
En portrait, en revanche, l’image est cadrée pour mettre en évidence le sujet principal mais aussi l’espace vers lequel son regard est porté. Ainsi, une image se lisant de gauche à droite, le visage placé au premier tiers laisse voir ce que regarde le personnage sur les deux tiers restants à droite (regarder l’image du conducteur).
Lorsqu’un sujet est en mouvement, la règle des tiers veut qu’on représente dans l’image la dynamique du mouvement en montrant le sujet et l’espace vers lequel il se dirige. Idéalement le sujet sera placé au premier tiers et la perspective du mouvement aux deux tiers suivants. (Voir l’image ci-dessous)

La règle des tiers est une technique de disposition qui permet à l’artiste de composer une image de manière à attirer le spectateur et de produire une image enrichie qui met l’accent sur tous les éléments importants de la scène et qui les fait mieux s’exprimer. Cependant même s’il est recommandé de suivre ce principe, il est parfois intéressant de savoir s’en détourner. C’est par exemple le cas pour une photographie avec un effet miroir.