Le storytelling : est-ce que ça marche ?

Comme son nom l’indique, le Storytelling est une méthode de communication qui consiste à raconter des histoires dans les discours. C’est une pratique qui a toujours existé ; notamment dans l’environnement politique, entrepreneurial, religieux(...).
Aujourd’hui, il est vu comme l’une des tendances marketing les plus puissantes au monde.

Après un petit rappel de son origine, nous verrons pourquoi vous devriez utiliser le storytelling dans votre stratégie marketing, son impact sur le public, et, le plus important, comment faire du storytelling.

Origine du storytelling

L’utilisation de la narration n’est pas un phénomène récent. La philosophie, les mythes ou encore les religieux ont toujours fait appel aux contes pour faire passer leurs messages.
L’histoire elle-même est devenue une science humaine à part entière bien avant la naissance de Jésus Christ. Elle a eu un essor particulier avec les sociétés Gréco-Romaines qui, à l’image de leurs “dieux” ont imaginé des récits pour gérer les rapports sociaux. Comme le dit si bien le professeur d’écriture créative, Robert McKee : « les histoires sont la monnaie d’échange des rapports humains (...) ». Pour lui, les sociétés ne peuvent être régulées ni renforcées sans histoires.
De nos jours, le succès de ces derniers est tel que les plus grandes marques les prennent au sérieux. Certaines entreprises en font même leur carte Joker pour engager leurs communautés.

Voir cette illustration avec Mercedes Benz

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=6b6WDCy1-Yc

Pourquoi le storytelling ?

Quel est d’abord l’objectif du storytelling ?

Pour être simple et rester dans la précision, je dirai attirer l’attention. En effet, l’audience, captée par le scénario de l’histoire, s’impatiente pour en connaître la suite. Le plus souvent, elle s’imagine une fin heureuse à la narration tout en s’identifiant au “superman” ou “superwoman” qu’elle souhaite voir triompher.
Dans le contexte présent où le public se méfie de plus en plus des publicités, l’intérêt pour les professionnels est de conquérir une audience qualifiée qui répond à ses critères. C’est ce que j’appelle la bataille de l’audience. Cette situation qui s’envenime de jour en jour justifie alors l’avènement du storytelling.
Sentiment, mythe, émotion ; tous les moyens sont bons pour gagner la bataille.
Dans l’histoire à raconter, l’accent doit être mis sur le produit ou service de l’entreprise ; voire même sur sa marque. En prenant en compte ces paramètres, le storytelling positionne l’entreprise comme une référence dans le marché et crée un sentiment d’attachement entre le produit et les clients. Il rassure instinctivement le public, transforme les prospects en consommateurs et fidélise les consommateurs en clients.

Le storytelling, does it work ?

Selon Friendly-agence : « Le storytelling est la technique de communication la plus efficace du moment. » J’ajouterai même à cette citation que raconter une histoire avec une fin commerciale ne peut être que bénéfique pour une entreprise.
Il permet non seulement d’accrocher sa cible mais aussi de la divertir. Dans un storytelling, il est question d’explications du produit ou du service et non pas de présentation.
L’autre avantage, c’est que toutes les entreprises peuvent l’utiliser ; quel que soit le domaine d’activité.

Le storytelling peut aussi être utilisé pour d’autres raisons :

  • préparer son équipe marketing à convaincre ses prospects
  • pitcher une idée, un projet… pour recevoir un budget
  • se servir de témoignages pour attirer d’autres clients
  • fédérer une communauté
  • faire une bonne présentation...

Pour ces raisons, nous affirmons que OUI : le storytelling marche and it works as well !

Par contre son succès dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels :

  • un bon scénario,
  • une bonne mise en scène,
  • de bons acteurs,
  • une définition des objectifs et un bon ciblage,
  • une réalisation hors normes etc.

Si vous n’êtes pas encore bien armés pour réaliser votre premier storytelling, tenez vous bien, la partie suivante peut vous aider.

Comment réaliser un bon storytelling ?

Une belle histoire ne tombe pas du ciel. Il est important de savoir ce que le public a envie d’entendre, ce qu’il partage et ce qui le passionne. Pour ne pas tomber dans un piège et créer une histoire ennuyeuse, il faut savoir que chaque histoire a un début et une fin.
Entre ce début et cette fin, se trouve un passage entre bonheur (situation normale), malheur (obstacle) puis regain de bonheur (problème résolu).

Voici quelques questions à se poser pour réaliser son storytelling :

1. Quelle est l’histoire à transmettre et les objectifs recherchés ?

Cela suppose l’écriture d’un scénario presque parfait. Pour ce faire, il faut avoir une bonne base en culture générale, bien connaître sa cible etc. Si l’objectif est commercial, il faut placer dans l’histoire le produit comme meilleur sur le marché en donnant par exemple le sentiment que c’est le seul qui peut résoudre nos problèmes. Supposons que nous ayons à vendre un savon par exemple. L’objectif ici est bien sûr commercial.
Pour l’histoire, il est possible d’imaginer un scénario où une personne X a des problèmes avec sa peau : des boutons qui ne cessent d’envahir son visage. Après avoir testé en vain plusieurs produits, elle découvre notre “super savon” qui règle définitivement son problème. Désormais, notre personnage X est tout libre, souriant et se permet même de prendre des selfies dans les rues de Dakar pour montrer son beau visage.
Un scénario clair qui fait du produit un “superman”. Mais bien sûr, le scénario doit être accompagner d’une bonne mise en scène et d’une parfaite réalisation.

2. Quel langage puis-je utiliser ?

Cette partie importante facilite l’impacte de l’histoire et permet à l’audience de s’y identifier. Ici, il est nécessaire encore une fois de bien connaître sa cible.

3. Quel est le type d’histoire qui, jusque là, a marché pour moi ?

4. Quel type d’histoire dois-je raconter : émotionnelle, scandaleuse, réelle, imaginée, effrayante… ?

5. Comment puis-je bénéficier d’Internet et des réseaux sociaux pour avoir plus d’impact ?

Et c’est sur cette partie importante que nous allons conclure. Une vraie histoire a besoin d’être visible et donc d’être partagée. N’oubliez pas : les meilleures histoires sont souvent les plus connues et elles demeurent pour de bon dans les esprits.

Bonne chance pour votre première réalisation. Si vous trouvez des difficultés, n’hésitez pas à nous contacter.