Quand les displays prennent le dessus sur les publicités traditionnelles

En octobre 1994, le Wired Magazine afficha la première bannière publicitaire sur internet ; ce qui fût le début de l’apogée de la publicité en ligne. Les bannières ont boosté les publicités digitales.

Aujourd’hui, elles ont su se diversifier pour maximiser l’attention et leur impact. En effet, les formats publicitaires graphiques de type bannières et vidéos encore appelés displays constituent les modèles de référence.

D’après l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le taux de pénétration d’Internet en Afrique s’est considérablement accru au fil de ces dernières années 16% soit 167 millions en 2014 contre 110 millions en 2010.
A cela s’ajoute le développement croissant des Mobinautes-technophiles et les réseaux sociaux : Facebook, Twitter… notamment. Selon Ad Dynamo (Afrique du Sud), 96% de l’activité des réseaux sociaux en Afrique passe par un terminal Facebook.
Dans la même foulée, Leuk Sénégal rapporte que Facebook dévore 22% des revenus publicitaires sur mobile mondiaux.

Tant de facteurs clés et un potentiel énorme pour le marché de la publicité digitale en Afrique. Le mot d’ordre à l’heure actuelle, délivrer le bon message à la bonne cible, sur tous les formats. 

Aminata NDIAYE,
Conseillère commerciale ;
2B Interaktive